Autres interventions françaises [en]

Coopération scientifique et universitaire

Le Centre Culturel Franco-namibien (CCFN) a pendant plusieurs années financé un projet archéologique de fouilles dans le domaine de la paléontologie, concernant notamment les origines de l’Homme. Il accueille tous les ans Mme Brigitte Senut du Muséum National d’Histoire Naturelle et M. Martin Pickford du Collège de France qui y présentent avec succès leurs travaux et les résultats des campagnes de fouilles qu’ils mènent en Namibie dans les régions du Speergebiet et du Parc national d’Etosha.

Mme Brigitte Senut et M. Martin Pickford sont des paléontologues célèbres qui mènent et ont mené des recherches dans d’autres pays africains. Ils ont notamment découvert en Namibie les restes du Otavipithecus Namibiensis ainsi que plus récemment au Kenya ceux du Orrorin Tugenensis (2000), un primate hominidé qui existait entre - 6,2 et - 5,8 millions d’années et, en 2011, en Ouganda le crâne du Ugandapithecus (- 20 millions d’années).

Toujours en matière de partenariat scientifique, les relations avec les chercheurs namibiens se développent sous forme de missions effectuées par des chercheurs français plus spécifiquement dans le secteur de l’astrophysique (observatoire “H.E.S.S » (acronyme de "High Energy Stereoscopic System" , observatoire consacré à l’observation des sources de rayonnement gamma de très haute énergie, situé sur le plateau du Gamberg à une altitude de 1800 m).

Collectivités locales françaises

Depuis 2008, plusieurs collectivités locales participent à l’effort d’aide au développement français en Namibie.

La Réunion y est particulièrement active. Le Conseil général finance des postes d’enseignants Français langue étrangère (FLE), permettant ainsi à de nouveaux collèges namibiens de lancer des cours de français.

Coopération de sécurité et de défense

La coopération policière entre la France et la Namibie est ancienne. Depuis 2010, des formations sont régulièrement organisées à Windhoek, pour les unités d’intervention d’urgence, pour la protection des hautes personnalités, ou pour l’escadron aérien de la police namibienne (hélicoptères)

La coopération militaire peut porter selon les années sur l’apprentissage du français en milieu militaire et des offres de stage pour les officiers supérieurs.

Action humanitaire

En février 2008, de violentes pluies avaient provoqué des inondations dans le Nord. Une aide humanitaire de la France 30.000 euros a été affectée, en complément de celle de nos partenaires européens présents sur place. En avril 2009, suite aux nouvelles et graves inondations intervenues dans le nord du pays, la France a fait un don de 40.000 euros à la Croix Rouge namibienne.

Et en 2011, suite aux inondations les plus fortes jamais enregistrées, le Gouvernement français a accordé une aide de 50.000 euros via la Croix Rouge namibienne.

Mis à jour le 21 avril 2013

Dernière modification : 21/04/2013

Haut de page