COP21 - Visite en Namibie de Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie (2-5 août 2015) [en]

PNG - 1.8 Mo

Dans le cadre de la préparation de la COP21, qui se tiendra à Paris en novembre 2015, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Ségolène Royal, s’est rendue en Namibie du 2 au 5 août 2015 en tant qu’émissaire du gouvernement français en Afrique australe.

Accompagnée par son conseiller scientifique, Gilles Bœuf, son conseiller en charge de la biodiversité, des paysages et de l’agro-écologie, Vincent Jechoux et le conseiller adjoint Afrique de l’Elysée, Thomas Melonio, la ministre a rencontré le président, H.E Hage Geingob, la vice Première ministre et ministre des Affaires Etrangères, Hon. Netumbo Nandi-Ndaitwah, le ministre de l’Environnement et du Tourisme, Hon. Pohamba Shifeta et la vice-ministre des Mines et de l’Energie, Hon. Kornelia Shilunga.

Afin de discuter des interactions entre préservation de la biodiversité, exploitation des ressources et changement climatique, Ségolène Royal s’est aussi entretenue avec de nombreux représentants de la société civile namibienne : dirigeants d’entreprises françaises et namibiennes, représentants d’ONG et des scientifiques.

Le président namibien a souhaité que la Conférence Paris Climat 2015 soit un franc succès qui permettra de faciliter un transfert technologique dans le domaine des énergies renouvelables vers les pays en voie de développement. Ségolène Royal a rappelé le soutien de la France aux initiatives de développement d’énergies vertes, tout en exprimant l’espoir de la France de parvenir à un accord ambitieux, universel et réellement contraignant.

Encore quelques mois présidente de la COP11 contre la désertification, la Namibie a exprimé son soutien à la présidence française de la COP21 et le souhait qu’y soit consacré une séquence sur la désertification, enjeu majeur pour la sécurité alimentaire mondiale.

Avant de se rendre en Zambie puis au Botswana, Ségolène Royal repart de Namibie convaincue du potentiel considérable du pays en énergies renouvelables et comme acteur important de la lutte contre le réchauffement climatique.

Dernière modification : 11/01/2016

Haut de page