Complot pour la Paix

Vive la Namibie ! Vive la Francophonie !

En mars, l’Ambassade de France et celle de la République du Congo ont célébré le mois de la francophonie parallèlement au jubilé d’argent de l’indépendance de la Namibie. Le Centre Culturel Franco-Namibien (CCFN) a organisé une projection du film Plot for Peace pendant deux jours, un thriller documentaire qui raconte une histoire inédite de l’engagement d’un homme d’affaires français d’origine algérienne Jean-Yves Ollivier à la diplomatie parallèle africaine à l’époque de la guerre froide et à la signature en 1988 du Protocole de Brazzaville en République du Congo qui a conduit à la mise en œuvre de la Résolution 435 et aux discussions entourant l’éventuelle libération de Nelson Mandela.

Le premier jour de la projection, le 24 mars était réservé aux membres du corps diplomatique et aux représentants du gouvernement tandis que le second jour, le 25 mars était ouvert au public. L’événement de deux jours fut sous le patronage de l’Ambassadeur de France, S.E. Jacqueline Bassa-Mazzoni et de l’ambassadeur de la République du Congo, S.E. Marie Thérèse Avemeka.

JPEG - 3.4 Mo
Mme l’Ambassade de France (centre) avec son homologue congolaise (à sa droite) et le ministre de la Défense (à sa gauche)

L’Ambassadeur de France a parlé sur les relations durables qu’entretiennent la France et la Namibie, et comment la France fut l’un des premiers pays occidentaux à reconnaître la SWAPO et d’avoir permis au mouvement de libération d’alors d’ouvrir un bureau en France en 1981.

Après la projection, l’ancien Premier ministre, Nahas Angula s’est adressé à l’assemblée sur le sujet de l’histoire et l’importance d’avoir une image globale de la façon dont les événements se sont déroulés. L’indépendance de la Namibie est le résultat d’efforts conjoints. Les efforts du peuple namibien devraient être reconnus. Toutefois, il y a aussi un effort de la communauté internationale à travers la solidarité et le soutien internationaux qui a aidé à aboutir à la libération de la Namibie.

L’Ambassadeur de la République du Congo, S.E. Mme Marie Thérèse Avemeka a souligné que le film présentait la solidarité internationale, mais plus encore, comment l’engagement africain dans les questions africaines peut être important dans la résolution pacifique des conflits.

Le public a eu la chance d’avoir un témoin de première ligne en la personne de S.E.M Giraldo Mazola, l’Ambassadeur de Cuba dont un vice-ministre des Affaires étrangères a participé à la négociation et la signature du Protocole de Brazzaville. Il a partagé sur une partie de sa vision de ces événements historiques et la relation entre la Namibie et Cuba.

Dernière modification : 23/04/2015

Haut de page