Historique et présentation [en]

25 ans de coopération entre la France et la Namibie (1991-2016)

Une coopération historique

Dès l’indépendance de la Namibie (1990), la France a accompagné le développement de ce nouveau pays, l’intégrant en 1991 dans le périmètre de la Zone de Solidarité Prioritaire (ZSP), pour le faire bénéficier des instruments de l’aide française à des conditions avantageuses.

JPEG - 74.6 ko
MM. Jacques Chirac et Sam Nujoma
lors de la visite du Président de la République française en Namibie (juin 1998)

Visite d’État en 1998 du président Chirac en Namibie, accueilli par le président Nujoma
© Ambassade de France à Windhoek

De 1991 à 2004, la France a été le 5ème bailleur de fonds de la Namibie, avec 70 millions d’euros (dons, assitance technique, aide-projet), mobilisés dans des domaines où la France a un savoir-faire reconnu et la Namibie des besoins spécifiques : diversité culturelle, gouvernance, développement rural, recherche, sécurité, environnement et infrastructures.

Par la suite, la situation du pays évoluant en Pays à Revenu intermédiaire de Tranche supérieure, l’aide française a été redéfinie dans des "Documents-cadres de partenariat » (DCP), dont le dernier, signé par les deux gouvernements en 2007 (terminé en 2011) concentrait ses efforts dans l’éducation, les infrastructures, l’environnement, l’Etat de droit et la modernisation du service public, la promotion de la diversité culturelle, le français, le développement local et la société civile.

La relation de coopération aujourd’hui

La coopération bilatérale est portée par le Centre culturel franco-namibien (CCFN), établissement binational, qui assure la promotion du français, de la francophonie et des cultures française et namibienne dans toutes leurs expressions.

Notre coopération a toujours veillé à sa bonne intégration au cadre local de l’aide au développement, pour coordonner efficacement ses opérations avec les autres bailleurs et être en cohérence avec la Vision 2030 du pays. La coopération française en Namibie bénéficie d’un levier décisionnel à travers les 20% de ses contributions au Fonds Européen de Développement (l’UE est l’un des principaux donateurs de la Namibie, avec 68 M€ - 2014-2020) et au Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, dont la Namibie est l’un des principaux récipiendaires, qui lui donnent un rôle stratégique en orientation de l’aide extérieure.

Perspectives

En cette année 2016, nous célébrons les 25 ans du Centre culturel franco-namibien et 20 ans d’appui de la coopération française dans les secteurs essentiels du pays. Cette longévité, ininterrompue, est le signe de l’amitié des gouvernements et celle des Namibiens et des Français. La coopération française s’efforce d’illustrer, depuis son origine, un idéal, porteur d’enthousiasme et d’espérance, fait de partage et de compréhension mutuelle : un instrument de dialogue et de paix. La spécificité de notre coopération, reconnue par notre partenaire, laisse envisager un resserrement des liens au sein d’une relation confiante, pérenne et exemplaire.

Mis à jour le 30 août 2016

Dernière modification : 31/08/2016

Haut de page