Relations économiques et commerciales

Les relations économiques et commerciales

La France est le 14ème client mondial de la Namibie qui enregistre avec notre pays une balance commerciale excédentaire. La Namibie importe de France en majorité des machines et équipements industriels, agricoles et ménagers mais aussi du malt français pour ses brasseries. Elle exporte vers la France de l’uranium, des produits agricoles et agroalimentaires, notamment issus de la pêche.

Le plus gros investissement français en Namibie concerne la mine d’uranium de Trekkopje d’Areva. En attendant l’amélioration du marché international de l’uranium, la mine est actuellement sous cocon. Conséquence directe de cet investissement, Areva a construit en 2010 la première usine de dessalement d’Afrique subsaharienne, dont une part substantielle de la production alimente la région d’Erongo et constitue une ressource durable d’eau dans une zone aride où certains aquifères sont surexploités. Le gouvernement namibien est actuellement en négociation pour racheter cette usine de dessalement, stratégique pour l’approvisionnement en eau de la région et de ses mines, et des régions avoisinantes.

Les entreprises françaises ont investi plus particulièrement dans les secteurs identifiés par le Gouvernement comme prioritaires et stratégiques pour le développement du pays. Implantées en Namibie ou actives à travers leurs filiales en Afrique du Sud, elles sont présentes dans les secteurs de la distribution et du traitement de l’eau, des transports, des énergies renouvelables, du tourisme, de l’industrie pétrolière et gazière, de la construction et de l’agroalimentaire. Considérant la Namibie comme une porte d’entrée régionale, elles sont de plus en plus nombreuses à venir y prospecter et plusieurs projets industriels significatifs sur le point de voir le jour permettront à la Namibie de développer une activité industrielle créatrice de valeur ajoutée et exportatrice, ainsi que de nouvelles compétences et savoir-faire.

Contribuant à la hausse des échanges de services, mais aussi à mieux faire connaître la Namibie en France, les touristes français sont eux aussi de plus en plus nombreux à venir découvrir le « Pays des Braves ». Ils étaient moins de 10 000 en 2005 et près de 20 000 en 2014. 9ème pays d’origine des touristes en Namibie, la France affichait en 2014 la plus forte progression (+23%).

Le Service économique régional

Les affaires économiques sont suivies par le Service économique régional pour l’Afrique australe basé à l’Ambassade de France à Pretoria en Afrique du Sud.

Les principaux objectifs du Service économique régional sont :
• suivre les relations économiques, financières et commerciales entre la France et les pays de la région : la Namibie, mais aussi l’Afrique du Sud, l’Angola, le Botswana, le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, le Swaziland, la Zambie et le Zimbabwe ;
• analyser la situation macroéconomique, financière et commerciale (réglementation, environnement des affaires) des pays de la région, ainsi que les secteurs clés de l’économie et l’accès au marché local pour les entreprises françaises ;
• renforcer les relations bilatérales économiques, commerciales et financières ;
• soutenir le développement des liens entre les milieux d’affaires par la promotion du commerce bilatéral, de l’investissement et des grands projets.

French Business Club (FBC)

Lancé en avril 2014 à l’initiative de l’ambassade, le French Business Club (FBC) se réunit au moins deux fois par an autour d’une personnalité du monde politique et économique. En 2015 et 2016, les invités d’honneur étaient le ministre du Commerce, de l’Industrialisation et des PME, Immanuel Ngatjizeko et le Président, Sven Thieme, puis le directeur, Tarah Shaanika, de la Chambre de commerce et d’industrie namibienne (CCIN).

L’objectif du FBC est d’offrir un espace de discussion, de partage d’expériences et d’information sur les questions économiques et d’investissement en Namibie et de participer activement à la formation d’un tissu-économique franco-namibien. Il vise à promouvoir les intérêts des entreprises françaises tout en facilitant un environnement propice aux relations commerciales bilatérales.

Lieu d’échanges pour toutes les entreprises françaises opérant en Namibie, ou envisageant de futures opérations dans le pays, le FBC a vocation à être un point de rencontre entre les investisseurs, un intermédiaire pour tous ceux – officiels, entreprises, médias… - qui s’intéressent à l’environnement commercial français. Pour renforcer les synergies entre les entreprises et les opérateurs publics, l’Agence Française de Développent et le Service économique régional participent à ces réunions. Avec actuellement plus d’une trentaine de membres actifs, le FBC est appelé à devenir à terme une chambre de commerce bilatérale.
JPEG

Membres du French Business Club :
AFRICAN EAGLE, AQUA SERVICES (VEOLIA), AREVA, BUREAU VERITAS, CMA-CGM and DELMAS, COLAS, ERANGOL Namibia, GROUP GENOYER, INNOSUN, LONDININGI, MADIZA TOURS, MAZARS / CRVW (Chartered Accountants & Auditors), NAIBER NAMIBIA, NAMSCO, PERNOD RICARD NAMIBIA, SCHNEIDER Electric, SDV NAMIBIA (BOLORE), TOTAL, TRISTONE.

Dernière modification : 01/09/2016

Haut de page