Santé

Coordonnées utiles

Ambulances et avions médicalisés privés d’urgence pour tout le pays :

INTERNATIONAL SOS Tel : (061) 23.05.05 / 061 289 09 11 et 081 707 / 081 911 – Fax 061 23 12 54

E-MED RESCUE Tel : 061 299 99 24, 061 411 600/061 411 924 ou 081 924 for emergencies – Fax : 061 411 611 (no specific contact person /24 hour call centre)

Hôpitaux

La Namibie dispose de bonnes infrastructures médicales dans les principaux centres urbains.

A WINDHOEK :
Medi Clinic Tel : (061) 22 26 87 - Urgences : 061 22 92 46 – Fax : 061 22 00 27

Roman Catholic Hospital Tel : (061) 270 29 11 – Fax : 061 270 21 23

Rhino Park Private Hospital Tel : (061) 37.50.00 – Fax : 061 37 50 01

A WALVIS BAY :

Welwitschia Hospital Tel : (064) 21 89 11 - Ambulance : (064) 21 89 46

A SWAKOPMUND :

Cottage Medi-Clinic Tel : (064) 41 22 00 – Fax : (064) 41 22 02

A OTJIWARONGO Medi-clinic Tel : (067) 30 37 34 /35 – Fax : (067) 30 35 42 - Ambulance : (067) 30 10 14

Médecin agréé par l’Ambassade de France en Namibie :

Dr Ernu De Villiers Tel : 061 402 807 ; 061 402 809

Situation générale

La situation sanitaire de la Namibie est satisfaisante comparée à celle d’autres pays du continent africain. Les installations médicales sont nombreuses (à Windhoek en particulier) et les médecins sont généralement bien formés et compétents. Un système de pharmacies de garde existe dans les villes les plus importantes.

Malgré ce tableau flatteur, le secteur santé namibien doit relever d’énormes défis :

- Un taux de prévalence du sida autour de 20 %.
- Résurgences de maladies infectieuses dans les zones les plus peuplées et les plus insalubres (townships, Nord du pays) telles que la tuberculose, la poliomyélite, voire le choléra
- Déficiences dans la gestion des établissements hospitaliers du secteur public.

Paludisme

Le pays jouit d’un climat relativement sain et échappe au paludisme sur la majeure partie de son territoire à l’exception du nord et du nord-est de la Namibie, zone plus humide. Le risque, moindre pendant la période sèche, plus fort à la saison des pluies, concerne les provinces Kavongo, Caprivi, Omusati, Oshana (est de l’Ovamboland), Ohangwena, Oshikoto (au nord de la cuvette d’Etosha) ainsi que les parties nord-est de l’Otjozondjupa et de l’Omaheke.
Prévention : maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques, qui impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires...). A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux prescrit par un médecin. Durant les deux mois qui suivent le retour d’une zone impaludée, tout accès de fièvre doit, jusqu’à preuve du contraire après diagnostic par un médecin, être considéré comme un accès de paludisme : en cas de fièvre, un avis médical doit donc être pris rapidement.

Vaccinations

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est recommandée. Autres vaccinations conseillées : fièvre typhoïde, hépatites A et B.

Des cas de rage sont signalés dans l’extrême nord de la Namibie : 24 personnes sont décédées en 2009, suite à des morsures par des chiens et jeunes chiots enragés. Plus au sud du pays, il peut également s’agir de chacals. Il est donc fortement conseillé aux voyageurs d’éviter d’entrer en contact avec ces animaux et d’envisager une vaccination, notamment pour les enfants, en cas de séjour prolongé dans le Nord du pays (régions de Kunene, Omusati, Oshana, Ohangwena, Oshikoto, Kavango et Caprivi). En cas de morsure suspecte, des injections antirabiques doivent être administrées dans les plus brefs délais. Les doses sont généralement disponibles dans les hôpitaux de la capitale, Windhoek, ou sur la côte, à Swakopmund.

Spécificités climatiques

Le climat du plateau central, plutôt modéré l’hiver (juin-août) avec cependant des nuits froides, se caractérise par des étés relativement humides et chauds durant la journée. A Windhoek, les températures sont comprises entre 6 ° et 25 ° l’hiver (juin-août) et entre 17 ° et 40 ° l’été (décembre-février).

De ce climat tranché, découlent quelques désagréments :
- L’hiver, l’amplitude thermique est très forte au coucher du soleil (entre 15 ° et 20 °) ; il est recommandé de prévoir à portée de main un lainage. Les maisons sont généralement mal isolées et les radiateurs électriques rendus parfois inopérants du fait de possibles coupures d’électricité. Entre juin et la mi-août, les gelées nocturnes sont fréquentes surtout en altitude.
- L’air très sec de mai à novembre, et la présence de poussière de mica peuvent générer des problèmes ORL plus ou moins sérieux en fonction des sensibilités (sinusites chroniques). L’utilisation quotidienne d’humidificateurs électriques et de crème hydratante permet de réduire ces effets et les irritations de la peau.
- Les premières pluies (mi-octobre et début janvier) sont régulièrement accompagnées d’épidémies de gastro-entérites souvent sévères, qui induisent un risque de déshydratation chez les plus faibles (enfants, personnes âgées). Il est recommandé de boire beaucoup d’eau minérale en bouteille, d’éviter les glaçons, de bien nettoyer les fruits et légumes, et surtout de se laver fréquemment les mains.

Médecine généraliste

Windhoek ne manque pas de médecins généralistes (General Practitioners) : on en dénombre plus de 200, la plupart formés en Afrique du Sud. Tous au moins anglophones, ils se répartissent par quartier soit dans les centres hospitaliers, soit au sein de Medical centers. Ces derniers regroupent en général plusieurs enseignes : cabinet médical, laboratoire, kinésithérapeute, pharmacie etc...

A savoir :

Le coût moyen d’une consultation est d’environ 300 dollars namibiens. Les cabinets sont ouverts du lundi au jeudi de 8h00 à 17h00 et le vendredi de 8h00 à 13h00. En dehors de ces horaires et le week-end / jours fériés, un médecin généraliste exerce une garde au ’’GP Care center’’ au centre Paramount d’Eros (061) 287 11 03 /04.

Médecin agréé par l’Ambassade de France en Namibie :
Dr Ernu De Villiers Tel : (061) 402 807 ; (061) 402 809

Médecins spécialistes

Presque toutes les spécialités sont représentées à Windhoek, celles qui font défaut sont présentes au Cap ou font l’objet de tournées en provenance d’Afrique du Sud.

A savoir :

Les délais d’attente pour obtenir un rendez-vous varient entre 10 jours et 3 semaines. Dans certains cas, une lettre de référence d’un médecin généraliste est nécessaire. On ne décompte que quatre pédiatres sur Windhoek, les délais de rendez-vous sont très longs, il est donc recommandé de ne les consulter qu’en cas d’affections graves ou spécifiques.

Hospitalisation

Trois hôpitaux privés à Windhoek sont propres et très bien équipés. Sur les quatre centres hospitaliers installés dans la capitale, les agents de l’ambassade sont amenés à en fréquenter deux, qui relèvent du secteur privé : le Roman Catholic Hospital (RCH) et la Medi-Clinic. Ces deux établissements sont d’un niveau équivalent et sont utilisés par les mêmes médecins. Medi-Clinic possède en outre une section maternité.

A savoir :

Le système médical namibien fonctionne sur le modèle américain. Avant d’admettre le patient, la direction s’assurera de sa solvabilité et exigera si nécessaire un versement préalable de plusieurs milliers d’Euros. Il est indispensable de pouvoir contacter immédiatement son assurance afin qu’elle effectue si nécessaire un versement en urgence à l’Hôpital. La seule présentation d’une attestation de prise en charge ne suffit plus, les assureurs étrangers ayant trop tardé par le passé à rembourser les établissements concernés.

Pour toute opération, chaque intervenant possède sa propre facturation. Par exemple, pour une opération de la cheville, le patient recevra des factures séparées émanant de l’établissement hospitalier, du chirurgien, de l’anesthésiste, du radiologue, etc. Certains praticiens demandent à être payés immédiatement ; c’est le cas des anesthésistes.

A noter : En cas de rapatriement sanitaire vers l’Afrique du Sud, un passeport en cours de validité sera nécessaire.

Pour d’autres renseignements :

-  Site du Ministère français chargé de la santé : www.sante.gouv.fr

-  Site interministériel relatif à la grippe aviaire : www.grippeaviaire.gouv.fr

-  Informations actualisées de l’Institut de Veille Sanitaire : www.invs.sante.fr

-  Site de l’Organisation Mondiale de la Santé : www.who.int(anglais et français)

-  Site de l’Institut Pasteur de Paris : www.pasteur.fr

ou de Lille : www.pasteur-lille.fr

Mis à jour le 27 mars 2012

Dernière modification : 27/03/2012

Haut de page