Sécurité des personnes

Numéros utiles

Police (numéro valable dans tout le pays) : 10111

- A Windhoek :

City police of Windhoek (061) 290 22 39

Urgences (ambulances et sapeurs pompiers) : (061).270.21.43 ou (061).270.20.06

- A Walvis Bay : 10111 - (064) 216 300 – 214 400.

- A Swakopmund : 10111 – 064 410 6000 – 410 4299.

- A Tsumeb : (067) 223 5017 – 224 300 – 221 004.

- A Keetmanshoop (sud du pays) : (063) 221 833 – 220 9025 – 221 211.

- A Mariental (063) 240 666 – 245 250 – 242 211.

- A Maltahohe (063) 293 005 – 293 025 – 293 048.

- A Gobabis (en direction du Botswana) : (Tel : (062) 566 200 – 566 666.

- A Katima Mulilo (extrémité de la bande de Caprivi) : Tel : (066) 251 225 – 251 400.

- A Oshakati (nord du pays) : (065) 223 6000 – 223 3222 – 229 500.

Ambassade de France / Section consulaire : Tél. : (061) 27.67.00. Télécopieurs : Ambassade (061) 23 14 36/section consulaire (061) 22 08 12.

Permanence G.S.M. (en cas d’urgence) : 081 227 55 86 depuis la Namibie ou 00 264 81 227 55 86 depuis l’étranger

A Windhoek et dans les autres villes du pays, les conditions de sécurité nécessitent une vigilance accrue car elles connaissent depuis quelques années une dégradation continue.

Même si l’ensemble du territoire namibien ne présente pas de problèmes de sécurité comparables avec ceux de l’Afrique du Sud, des mesures de prudence élémentaire s’imposent en toute circonstance, notamment en ville. Le respect des quelques recommandations générales rappelées ici et de celles plus spécifiques au pays devraient permettre de profiter pleinement du voyage.

Recommandations générales

- ne pas laisser d’effets personnels visibles dans un véhicule
- ne pas se déplacer systématiquement avec tous ses papiers d’identité sur soi mais plutôt avec des photocopies des premières pages du passeport
- se munir du numéro d’opposition aux cartes bancaires (à conserver séparément de la carte), vérifier son assurance en la matière et rester vigilant lors des paiements et retraits par carte, en particulier ne pas quitter sa carte des yeux lors des opérations de paiement
- se munir d’un téléphone portable et d’une fiche de numéros de téléphone utiles en cas d’urgence
- ne pas résister si vos assaillants vous menacent avec une arme
- ne pas photographier les personnes sans en avoir obtenu le consentement au préalable, ainsi que les sites stratégiques ou considérés comme tels (installations et équipements militaires, bâtiments officiels sécurisés) au risque de se voir confisquer films et caméras, voire d’être l’objet de poursuites. Il est préférable de s’enquérir auprès de l’autorité qualifiée de la possibilité de faire ou non des prises de vue
- lors de déplacements en avion, ne pas laisser des objets de valeurs (bijoux, appareils photos, ordinateurs) ni ses médicaments dans ses bagages en soute

Recommandations pour la Namibie

- verrouiller les portes et relever les fenêtres des véhicules lorsque l’on circule en ville, même de jour,
- faire preuve de la plus grande vigilance, notamment aux abords des agences de locations de voitures et des lieux d’hébergements, où les vols et les agressions sont de plus en plus fréquents,
- ne pas prendre d’auto-stoppeur,
- repérer les pièges éventuels : ne pas s’arrêter sur la route si se présente une situation équivoque (par exemple berceau abandonné) mais prévenir la police ; parmi les récents stratagèmes utilisés pour obliger une voiture à s’arrêter, des œufs crus jetés sur le pare-brise : éviter alors d’actionner les essuie-glaces qui créeront le film opaque obligeant à s’arrêter
- ne pas s’arrêter si votre voiture est appréhendée par un véhicule ne disposant pas de la signalétique de la police namibienne,
- redoubler de vigilance lors de retraits d’argent aux distributeurs et d’achats à Windhoek en centre-ville, notamment sur Independence avenue et dans tout le pays,
- ne jamais se rendre dans les townships sans être accompagné de personnes de confiance connaissant les lieux.
- garder à l’esprit que de nombreuses agressions sont le fait de taxis indélicats à la conduite déjà hasardeuse.
- ne pas circuler à pied après la tombée de la nuit et, en règle générale, éviter les endroits isolés et mal éclairés
- être vêtu décemment sur les plages comme au bord des piscines
- proscrire les tenues ou comportements ostentatoires
- Dans un pays à fort taux de prévalence du virus HIV, il est indispensable, en cas d’agression sexuelle, de consulter un médecin (se reporter à la Fiche Santé) et de porter plainte.
- Les maisons doivent être équipées d’un système d’alarme, les clôtures et murs de jardin également et les barreaux sécurisent généralement fenêtres et portes. Ces précautions sont exigées par les compagnies d’assurance. En cas d’absence prolongée, il est fortement recommandé d’avoir recours à une compagnie privée de gardiennage. La période de Noël qui correspond aux vacances d’été est propice aux cambriolages. Les intrusions nocturnes ne sont pas rares
- L’accès à certaines zones est réglementé. C’est le cas de la « Diamond restricted area » ou « Speergebiet » dans l’extrême sud-ouest du pays entre Lüderitz et Oranjemund (l’accès à Lüderitz est libre) ou de certaines parties de parcs naturels, pour lesquels un permis doit être sollicité au préalable.
- La frontière avec l’Angola est à plusieurs endroits matérialisée par une simple clôture de barbelés peu élevée et n’est parfois pas matérialisée du tout. Transgresser la frontière, ne serait-ce que de quelques mètres, est passible d’une amende et/ou de peine d’emprisonnement.

Mis à jour le 27 mars 2012

Dernière modification : 27/03/2012

Haut de page